01.06.2018

La réalité virtuelle selon Gilles Jobin

Grand Prix Innovation et Prix du public pour la meilleure performance lors de la 46e édition du Festival du nouveau cinéma de Montréal, «VR_I», la pièce chorégraphique en réalité virtuelle immersive de la compagnie suisse Gilles Jobin et Artanim connait un incroyable succès dans sa tournée planétaire. Elle fut également en compétition officielle à Sundance New Frontier cette année. Le dispositif paraît simple: cinq spectateurs équipés de casques de réalité virtuelle se déplacent librement dans un vaste espace virtuel pour un voyage contemplatif qui questionne notre perception de la réalité. L’exploit technologique et sensoriel est pourtant tout autre: incarnant chacun un avatar différent, le spectateur/acteur/danseur de «VR_I», munis donc d’un casque de réalité virtuelle, est équipés d’un ordinateur embarqué, et peut librement dans un espace virtuel total. Mieux: l’arsenal technologique mis en place par la société Artanim (fondé par Caecilia Charbonnier et Sylvain Chagué) permet de reproduire fidèlement leurs mouvements, «amplifiant ainsi le sentiment d’immersion dans l’univers virtuel et lui permettant également d’appréhender ses pairs» déclare le metteur en scène suisse. «Durant l’expérience, chacun peut aussi interagir physiquement et même communiquer avec les autres».

Après être passé par la HeK de Bâle en 2017, «VR_I» s’arrêtait à l’Arsenic de Lausanne ce printemps. Nous avons essayé. Et avons été bluffé. Gilles Jobin déclarait récemment au journal Le Temps: «J’ai appris qu’il existait à Genève un studio spécialisé dans la capture du mouvement, Artanim donc. J’en étais resté aux expériences de Merce Cunningham, avec des tonnes de câbles reliés aux interprètes. Or, avec Artanim, j’ai découvert que la technologie était devenue plus légère et qu’elle offrait des perspectives incroyables. A partir de là a germé le projet d’un spectacle qui associerait des créatures fantastiques et des danseurs virtuels. Le problème qui s’est posé, c’est que tout était possible: je pouvais faire voler le spectateur, le projeter sur Mars, etc. Il a fallu se fixer des règles du jeu.»

Né en 1964, Gilles Jobin a débuté par une formation classique au Centre international de danse Rosella Hightower à Cannes et au Ballet Junior de Genève dirigé par Béatriz Consuelo. Nommé co-directeur du Théâtre de l’Usine à Genève en 1993, le romand y rencontre La Ribot, chorégraphe madrilène avec qui il s’installera à Madrid en 1995, où il fait ses débuts de chorégraphe. Gilles Jobin a obtenu le Grand Prix suisse de danse en 2015.

http://www.vr-i.space/



Publié par julien le 01.06.2018 13:22 dans Uncategorized


Keywords: [société]


Également